Posté le

14 septembre 2023

Comme vous le savez peut-être, le mois de septembre revêt une importance particulière pour nous tous ici à Leucan…

En ce mois de sensibilisation au cancer chez l’enfant, nous souhaitons mettre en lumière la réalité du cancer pédiatrique et l’éprouvant parcours vers la guérison. Leucan a demandé à Florence, jeune adolescente aujourd’hui en rémission de son cancer, de nous raconter son histoire.

Je m’appelle Florence, et, à l’âge de 15 ans, ma vie a pris un tournant que je n’aurais jamais pu imaginer : j’ai reçu un diagnostic de cancer. La façon la plus simple pour vous expliquer ma réalité, c’est en vous partageant quelques lignes de mon journal tout au long du mois de septembre.

12 décembre 2022 

Cher journal, 

Comme tu sais, depuis le mois de novembre, je sens des bosses dans mon cou et j’ai les ganglions tout enflés. J’en ai parlé à ma mère et elle est d’accord avec moi, c’est assez étrange. 

Google est à la fois un ami et un ennemi, n’est-ce pas? J’ai commencé à rechercher mes symptômes en ligne, et bien sûr, tout cela a conduit à des suppositions terrifiantes. J’aurais dû écouter ma petite voix intérieure qui me disait d’éviter la recherche en ligne, mais la curiosité l’a emporté.  

Ma mère a décidé que le mieux serait d’aller voir un médecin. Depuis des semaines, les visites chez le médecin sont devenues ma nouvelle routine. Les rendez-vous s’accumulent tellement que je suis absente de l’école une ou deux fois par semaine. Je suis tellement fatiguée que je dors tout le temps en classe. Je ne suis plus attentive à mes cours, c’est comme si je ne suis plus présente du tout. Les médecins cherchent la cause, mais ils ne trouvent rien d’inquiétant. J’essaie de rester calme, mais au fond, je sais qu’il y a quelque chose qui ne va pas. 

À ce point-ci, je veux simplement comprendre. 

Florence 

22 février 2023 

Bonjour cher journal, 

Depuis maintenant deux mois que je passe des tests, que l’on cherche à savoir la signification derrière ses fameuses bosses. Les médecins ont organisé une rencontre avec mes parents et moi dans deux jours. Ils parlent de cancer depuis quelques jours déjà… 

J’ai peur de devoir manquer l’école. Je me suis rendu compte à quel point j’aime cet endroit, mes amies et tout ce qui va avec. Imagine perdre une année scolaire, devoir recommencer mon secondaire 4… Non, je ne peux pas imaginer être séparée de mes amis.  

Je te donne des nouvelles après mon rendez-vous. Je reste positive, t’inquiète. 

Florence 

24 février 2023 

Cher journal, 

Les médecins sont maintenant certains… Ils m’ont dit: « Florence, tu as le cancer. »  

J’ai le lymphome de Hodgkin plus précisément. En gros, c’est un cancer qui s’attaque à un type de globules blancs et affecte les ganglions lymphatiques. 

Quand j’ai reçu le diagnostic, j’étais soulagée. Enfin, on sait ce que j’ai. Enfin, je vais pouvoir arrêter tous ces tests. Enfin, je vais pouvoir commencer les traitements pour que ça se règle.  

Je pouvais voir le stress sur le visage de ma famille. Mes parents essayaient de rester forts, mais leurs yeux trahissaient leur inquiétude. Une dame de Leucan est venue nous porter un sac rouge avec plein de renseignements. C’était rassurant, surtout pour mes parents. 

Pour moi, une des premières choses à laquelle j’ai pensé : l’école. Je ne veux certainement pas manquer la fin de mon secondaire 4 et devoir tout recommencer l’année prochaine. Ne pas pouvoir être avec mes amis, ne pas pouvoir suivre les cours et les conversations du quotidien; c’était comme si une partie de ma vie m’était enlevée. 

C’est une grosse nouvelle difficile à digérer, évidemment. Malgré tout, j’étais relativement calme. Les médecins m’ont énormément rassurée. Ils m’ont même dit que mon cancer ne progressait pas trop rapidement et qu’on avait même du temps pour faire la procédure pour prélever mes ovules. On commence rapidement et, ensuite, ce sera le début des traitements. 

Je suis sereine. Je sens que tout va bien aller. 

Florence 

8 mars 2023

Cher journal, 

Oufff. Quelle période intense… Les choses ont pris une tournure que je n’aurais jamais pu anticiper. Les mots « prélèvement d’ovules » semblaient si simples au départ, mais l’épreuve était bien plus grande que ce que je pouvais imaginer. 

Les dix derniers jours m’ont semblé être une éternité. Les injections et les hormones, un mélange très douloureux. Je me disais que je pouvais le supporter, que ça valait la peine. Mais les aiguilles sous la peau, les effets secondaires; c’était une bataille quotidienne contre la douleur. 

Vers le 7e ou 8e jour, j’ai touché le fond. J’ai voulu tout abandonner, mais il n’y avait plus de retour en arrière possible. Chaque piqûre était une décision en soi, une victoire sur la peur. Mais j’ai terminé. Enfin. 

Si un jour je veux des enfants, au moins, j’ai l’option maintenant. 

Bon, on commence une autre grosse étape : les traitements de chimio. 

Florence 

11 avril 2023

Cher journal, 

Hier, j’ai eu toute une frousse! 

Je suis allée à l’urgence parce qu’il semblait y avoir un début d’infection autour de mon PICC-line. On m’a tout de suite mise en isolement, fait une culture bactérienne, changé mon pansement et le médecin m’a prescrit un antibiotique par intraveineuse. Tout cela a pris près de 8 heures… au moins, j’ai pu retourner dormir chez moi.  

Finalement, le lendemain, à mon rendez-vous de suivi en oncologie, j’ai su que j’avais seulement fait une réaction allergique au désinfectant!  

Maintenant, on reprend les traitements, on reprend la routine. Entre les injections, les visites à l’hôpital et à l’école, ma vie continue malgré tout.  

Sur une note positive, j’ai réussi à suivre la cadence à l’école, avec l’aide de ma mère professeure, des enseignants de mon école et de mes professeurs privés à l’hôpital.  

Je me sens bien entourée et tout le monde veut m’aider. Je réagis bien aux traitements et tout va pour le mieux à l’école, au-delà de ce que j’aurais pu imaginer. Je me compte chanceuse malgré tout.  

Florence 

23  juin 2023

Cher journal, 

Je suis ROUSSE!  

Il y a quelques semaines, une dame de Leucan a dit à ma mère que je pourrais avoir une perruque. Je l’ai reçu aujourd’hui! 

Mes cheveux sont tombés moins rapidement qu’on pensait, j’avais juste de la grosse calvitie. Alors, quand Leucan m’a proposé d’avoir une perruque, j’étais vraiment heureuse. En plus, j’ai toujours voulu avoir les cheveux roux. Alors, je me suis amusée un peu. 

Me voir rousse m’a apporté beaucoup de bonheur! J’ai chaud parfois lorsque je la porte de longues heures, mais le look est génial. En plus d’avoir une nouvelle tête, ça m’évite d’avoir trop de questions à répondre sur ma perte de cheveux due à la chimio. Une pierre, deux coups! 

Florence 

4 juillet 2023

Cher journal, 

La semaine dernière, j’ai « peut-être » reçu mon dernier traitement de chimio!! En fait, les médecins devaient décider si j’avais besoin d’un ou de deux traitements supplémentaires, ou si c’est plus dangereux pour ma santé d’en recevoir plus. On nous avait dit que je le saurais seulement à mon prochain rendez-vous (aujourd’hui). 

Comme mon médecin est en vacances, il préférait attendre son retour avant de me dire si mes traitements sont terminés ou si je dois continuer. Une semaine supplémentaire d’attente. Ce n’est rien une semaine, mais, pour moi, l’attente est interminable et stressante.  

En même temps, je comprends. La situation n’est pas très claire. Mon médecin responsable de mes traitements ne veut rien presser et prendre la bonne décision.  

J’espère tellement que ce sera une annonce positive. 

Florence 

1 juillet 2023

Cher journal, 

À la liste des dates que je n’oublierai jamais, j’ajoute le mardi 11 juillet 2023. J’étais de retour à l’hôpital, attendant dans la salle de jeux de Leucan. Ma mère et moi sommes rentrées dans le bureau du médecin. Elle a prononcé ces mots, si doux à mes oreilles : « C’est terminé, Florence. Tu es en rémission. » 

Un poids immense s’est envolé de mes épaules. La rémission, une lumière au bout du tunnel. Des larmes de soulagement ont coulé ce jour-là. Enfin, je pouvais reprendre une vie normale, sans ce PICC-line qui m’avait accompagnée pendant mes quatre mois de traitements.  

La vie va pouvoir redevenir normale. Je suis remplie de joie! 

Florence 

27 août 2023 

Cher journal, 

Depuis mon annonce de rémission, je n’ai pas beaucoup de temps à moi. Je profitais de l’été. Voici un petit résumé. 

J’ai pu me baigner (enfin). J’ai passé beaucoup de bons moments avec ma famille et mes amis. Mes cheveux recommencent à pousser! Ça fait du bien de retrouver une vie plus normale. Je respire à nouveau l’air libre, sans masque, sans contraintes médicales. 

Aussi, Leucan nous a invités, ma famille et moi, à passer une semaine à leur Camp d’été. Dans la vie en générale, on croise rarement des gens qui sont passés par les mêmes épreuves que nous. Ici, on a des réalités très similaires. Au Camp, on devient comme une petite famille; on dîne ensemble, on soupe ensemble. Les animateurs nous connaissent par nos noms. 

Je me suis fait des amis, un très bon ami en particulier. Il pouvait me parler de ses épreuves et moi, des miennes. Ce n’est pas le même chemin, mais c’est assez similaire pour qu’on puisse se comprendre. On pouvait être nous, sans jugement. Un endroit à part ou personne ne te juge. Tout le monde ici connait quelqu’un qui a eu le cancer. Une chose est certaine, je vais rester en contact avec toutes les personnes que j’ai rencontrées ici. 

Une autre chose que j’ai adorée, c’est la nature. Avec le lac juste à côté. On a eu une très belle soirée, juste pour les ados, autour du feu. On a joué à des jeux, on a eu beaucoup de plaisir. On a chanté. On a aussi eu une soirée avec une chansonnière. Tout le monde était bien. 

Avec ma famille, on a pu passer beaucoup de temps ensemble. On a pu changer d’air, avoir des vacances en famille, ça faisait du bien. Le Camp Vol d’été Leucan-CSN a été une semaine géniale pour nous. 

Niveau école, tout va bien. J’ai terminé mon secondaire 4 avec de très bonnes notes. Je recommence l’école comme tout le monde bientôt. Je vais pouvoir faire mon secondaire 5 avec mes amis. Je pense maintenant au Cégep, j’ai plusieurs options. Mais j’aimerais bien être ingénieure en aérospatiale. 

L’avenir est beau et rempli d’espoir. Je suis fière de moi. La vie après le cancer est une nouvelle aventure. J’ai parcouru un chemin difficile, mais je sais maintenant que je peux surmonter n’importe quel obstacle lorsque je garde espoir! 

Mon histoire continue, et je suis impatiente de voir ce que l’avenir me réserve. 

À bientôt, 

Florence 

 

 

Tout au long du mois de septembre, Leucan partagera les prochains passages du journal de Florence. Pour ne rien manquer de la suite du récit de cette résiliente adolescente, inscrivez-vous à l’infolettre Leucan.

Je m’abonne à l’infolettre maintenant!