Posté le

15 février 2023

En cette journée internationale de sensibilisation au cancer chez l’enfant, Leucan souhaite sensibiliser la population à la dure réalité des familles et l’importance du soutien et des services offerts pour diminuer leur souffrance physique et psychologique. Encore aujourd’hui, près d’une famille québécoise par jour reçoit un diagnostic de cancer chez leur enfant.

Les enfants atteints de cancer et leur famille doivent passer au travers d’une longue série d’annonces et de moments difficiles. Cette journée du 15 février est l’occasion de démystifier le parcours des jeunes touchés par la maladie et leurs proches.

Le choc du diagnostic

L’annonce du diagnostic de cancer chez leur enfant est synonyme de choc pour les familles. Flavie Verrier, maman de Théa, raconte la spirale infernale d’inquiétudes qu’elle a ressentie alors que sa fille Théa a reçu un diagnostic de rhabdomyosarcome alors qu’elle n’avait que quatre mois. « C’est dévastateur comme annonce, ça m’a marquée à jamais. »

Parce qu’il est rare pour un jeune bébé d’avoir le cancer, des experts en oncologie pédiatrique ont proposé de mener des investigations plus poussées. Leurs soupçons se sont avérés justes : Théa souffre du syndrome de Li-Fraumeni. Il s’agit d’un trouble génétique qui accroît les risques d’apparition de plusieurs types de cancers au cours de la vie.

« Cette nouvelle était encore pire que la première. Au départ, j’étais confiante qu’on passerait au travers et qu’on passerait rapidement à autre chose. » Pour cette famille, la menace sera là à jamais. 

Les traitements et les effets secondaires : un passage obligé vers la guérison

Les traitements sont invasifs et provoquent des effets secondaires importants. Même s’ils représentent une étape pénible, ils sont un passage obligatoire vers la guérison. 

« Le plus difficile était de voir Théa subir ces interventions. Au fil des mois, Théa a développé de plus en plus d’effets secondaires associés aux traitements. Dès qu’elle recevait une dose de médication, elle vomissait. Elle pleurait beaucoup. C’était difficile de savoir à quel point ça l’affectait. J’étais dévastée. »

Malgré ses moments difficiles, Flavie mentionne l’importance des services offerts par Leucan. La massothérapie, les sorties pour les parents, les activités mères-enfants ont fait une grande différence. « Aujourd’hui, Théa va bien. Elle s’épanouit, elle devient une petite personne à part entière. L’accompagnement de Leucan a permis de traverser cette épreuve en y ajoutant du bon, de l’espoir et des touches de bonheur. La traversée s’est faite de façon un peu plus zen, et c’est maintenant plus facile de continuer dans notre lancée et de regarder vers l’avant. »

Le soutien aux familles est une préoccupation majeure de Leucan

Les familles ressentent un grand tourbillon d’émotions et sont bouleversées par ce chamboulement de leur vie. Leucan est présente dans chaque centre d’oncologie pédiatrique de la province et rencontre rapidement les familles après l’annonce du diagnostic. 

« Cette rencontre est essentielle pour permettre à Leucan de créer un premier contact avec les familles afin de les guider à travers la maladie et de leur montrer qu’elles ne sont pas seules », informe Élodie Bergeron, directrice, services aux familles, recherche et partenariats à Leucan.

Grâce à la générosité de la population, Leucan peut être présente pour les enfants et leur famille en leur offrant une multitude de services pour diminuer leur souffrance physique et psychologique. Leucan invite les Québécois.es à soutenir les familles en faisant un don.