Témoignages

Audrey Cadrin,Maman de Miriam, 3 ans

À propos des services de Leucan

Accompagnement et soutien affectif

Suite à l’annonce du diagnostic, alors que j’accompagnais Miriam à l’un de ses rendez-vous, mon conjoint a rencontré la conseillère à l’accueil de Leucan qui lui a expliqué comment les prochains mois allaient se passer. Il m’a dit qu’elle avait été super. On a eu une belle prise en charge, on a eu le sac Leucan... Vraiment une belle rencontre. De retour à Val d’or, Lise Paquin de Leucan m’a rappelé plusieurs fois. Pour savoir comment j’allais, comment allait Miriam, comment allait la famille, mais aussi pour nous donner des trucs; des trucs d’autres familles qui sont passées au travers. Vraiment, j’ai eu un très, très beau soutien et j’en suis très reconnaissante.

Activités sociorécréatives

Les rassemblements que Leucan organise ici en région, je trouve ça vraiment bien. On peut apporter toute la famille et en même temps, ça nous fait voir des gens, ce qui fait qu’on a le temps de jaser un peu. Comme on vit tous une réalité semblable, on peut se donner des trucs, des conseils. Et ce sont de belles activités, par exemple dans le temps des fêtes avec le Père Noël ou encore quand nous sommes allés visiter une ferme.  Les enfants aiment ça.

Appui financier aux familles

Comme on habite à 6 heures de route de Montréal, l’aide financière qu’on a reçu de Leucan nous a beaucoup aidés, parce que l’hôtel, le stationnement et l’essence, ce sont des montants qu’on ne prévoit pas, en fait! À la base, on ne prévoit pas devoir se déplacer pour aller dépenser à Montréal aux trois mois. Quand Miriam était en opération, c’était rendu une fois par mois. C’est beaucoup de sous. On était très, très contents d’avoir de l’aide.

Investissement en recherche

Investir dans la recherche clinique est une chose très importante. Quand Miriam s’est fait opérer, on a signé des formulaires pour qu’ils puissent envoyer son dossier et sa tumeur à la recherche, pour être capable de trouver un jour un remède. C’est important, surtout quand ça touche les enfants. Ils n’ont même pas la notion de c’est quoi être malade. Ils n’ont même pas le temps de vivre pratiquement alors je trouve que c’est d’autant plus important de mettre du temps et de l’argent là-dedans.

Comment Audrey, Miriam et leur famille redonnent à Leucan

Défi têtes rasées Leucan

L’an passé, mon neveu a fait le Défi têtes rasées Leucan. Il l’a fait pour Miriam. Quand il ramassait des sous, il disait qu’il le faisait pour les petits enfants, mais aussi pour sa cousine qui a été malade et qui a finalement guéri grâce à tous ces dons-là. Je trouve que c’est un très beau geste, franchement, tous ceux qui font le Défi têtes rasées Leucan, ça fait chaud au cœur. D’ailleurs, mon conjoint va le faire cette année ou l’an prochain.