Nouvelles

Leucan célèbre avec fierté le programme de soins buccodentaires en oncologie pédiatrique

Leucan est heureuse d’annoncer que le programme de soins buccodentaires en oncologie pédiatrique (PSBOP) est enfin dévoilé ainsi que les critères d’admissibilité pour y avoir accès.

Ce programme est le fruit d’une longue démarche initiée par Madame Marie-Claude Hébert, maman de Jérémy, membre de Leucan, qui a interpellé l’Association il y a trois ans, afin de sensibiliser Leucan à ce besoin particulier. Leucan a ensuite produit un mémoire dénonçant l’absence de couverture des soins buccodentaires découlant de traitements oncologiques auprès du Commissaire à la santé et au bien-être en janvier 2016. Pascale Bouchard, directrice générale de Leucan, a ensuite présidé le Comité de travail sur la prise en charge des séquelles buccodentaires des survivants de cancers pédiatriques qui a donné ses recommandations à la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann.

C’est donc avec beaucoup de fierté et le sentiment du devoir accompli que Leucan annonce le programme de soins buccodentaires en oncologie pédiatrique (PSBOP) qui relève du ministère de la Santé et des Services sociaux (Programme québécois de cancérologie) et dont la gestion est assurée en partenariat avec le CHU Sainte-Justine: www.chusj.org/PSBOP

Le PSBOP s’adresse à tous les patients nés après le 1 janvier 1990 ayant reçu un diagnostic de cancer pédiatrique avant l’âge de 18 ans et qui présentent au moins un des éléments suivants :

  • Le besoin d’effectuer des soins dentaires avant de débuter leurs traitements oncologiques afin de ne pas compromettre le succès de ces traitements;
  • Le besoin de recevoir des soins dentaires préventifs ou des soins de maintien durant les traitements oncologiques;
  • Un risque de développer des séquelles buccodentaires associées au cancer ou aux traitements oncologiques reçus;
  • La présence de séquelles buccodentaires associées au cancer ou aux traitements oncologiques reçus. Ces séquelles doivent être directement causées par un cancer ou par un traitement contre le cancer (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, ou autres).

ET

  • Afin d’avoir accès au programme, le patient doit résider de façon permanente au Québec au sens de la Loi sur les impôts et présenter une carte de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) valide. Pour être couverts, les services doivent être effectués au Québec et préalablement approuvés par l’un des quatre centres désignés.